La patate douce est une bonne patate, une patate gentille et douce.  La douceur de la patate est telle qu’elle fait partie du nom de ladite patate. Cette douceur n’est pas seulement une douceur gustative, comme bien des gens en ont l’impression.  Loin de là, la douceur de la patate est au moins applicable à trois aspects de la susmentionnée patate.  En fait, personne ici ne voudrait se vanter mais l’auteur de ce texte connaît une quatrième dimension à la douceur de la patate douce, mais comme disent les anglo-saxons; ceci est au-delà des objectifs de cette dissertation.

 

Le retour à nos moutons est ici de mise.  Les moutons au nombre de trois sont, je le rappelle, les trois manifestations de la douceur potatière.  Puisque le terme potatière vient fraîchement d’être introduit, aussi bien le définir pour les non initiés intéressés simplement à comprendre ce texte.  Mentionnons d’abbord qu’il ne faut pas confondre potatière et Lapocatière, ce sont deux animaux de la même famille mais ayant pas du tout la même pilosité.

 

Suite la semaine prochaine… ou pas ;-)

* Texte écrit lors d'une formation qui était ennuyante par moments... si vous ni comprenez rien, c'est normal